Mardi 14 février 2012 2 14 /02 /Fév /2012 11:19

 

On a trop souvent tendance à croire que le 14 février est le jour de la fête des amoureux.

Cette définition n'est pas tout à fait complète car dans de très nombreux pays cette fête est considérée comme le jour où l'on célèbre l'amour ET l'amitié.

Alors pourquoi cette ségrégation ? N'a-t-on pas le droit de dire je t'aime à un ami qui n'est pas un amoureux ? A une amie sans qui on respirerait moins bien  ?

Quand on a pas d'amoureux, ce qui est hélas de plus en plus fréquent, rien n'empêche de souhaiter une bonne fête et d'envoyer plein d'amour et de bonheur aux gens qui nous sont chers qui nous emplissent de joie par leur présence, leurs mots, leur sourire, leur fidélité.

C'est la raison pour laquelle je suis heureuse aujourd'hui de vous adresser à tous, mes amis, mes lecteurs, mes chouchous, mes givrées, mes meilleurs voeux d'amitié, de joie, d'amour et de bonheur.

Que vous soyez seul ou à deux, soyez heureux !

 

Je ne prendrais pas le risque de vous nommer, je m'en voudrais d'en oublier. Il serait plus rapide de citer les gens à qui je ne souhaite rien de bon mais notifier leur nom serait déjà un cadeau qu'ils ne méritent pas.

 

 

BONNE FETE DE L'AMITIE MES AMIS !

 

 

Joyeuse-St-Valentin.jpg

 

 

Je vous aime

 


Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Lundi 13 février 2012 1 13 /02 /Fév /2012 00:05

 

Je ne sais pas ce que j'ai pu faire pour mériter ça, je me suis fait Taguer !

 

Taguée dans le sens le plus affreux du terme. C'est à dire qu'il y a un fourbe parmis mes amis lecteurs qui n'a pas trouvé meilleure idée que de m'embarquer dans sa galère de questions / réponses à la con  personnelles.

Bien sur j'avais le choix d'ignorer le tag, de faire comme si j'avais rien vu mais la fourbette  la fourbeuse la fourbe m'aurait attendu au coin du bois, je le sais, je la connais la traitresse qui m'a prise dans son filet, Raquel pour ne pas la nommer !!!

Elle sait bien que je ne peux rien lui refuser, elle sait comme je suis faible quand on me prends par les sentiments, elle sait que je ne la laisserais jamais tomber comme une vieille chaussette trouée. Elle en profite donc pour m'envoyer ses conneries et moi bonne pomme, je prends.

 

Voici donc l'objet de mon courroux tout chaud venu du pays du chorrizo et du craquant Sergi Lopez :

Attention faut impérativement suivre les 7 étapes suivantes. Si tu sautes une ligne ou pire encore tu décides de briser le tag, tu seras maudit jusqu'à ta 126ème déscendence et tu seras instantannément transporté dans une grotte moisie au fin fond des Carpathes où tu finiras dévoré par les loups.

 

1 – Vous devez publier les règles

2 – Chaque personne doit écrire 11 choses à propos d’elle

3 – Répondre aux 11 questions puis créer 11 nouvelles questions pour les personnes taguées

4 – Vous devez choisir 11 personnes et mettre un lien de leurs blogs sur votre post.

5 – Rendez-vous sur leurs blogs afin de leur dire qu’ils ou elles ont été tagué(e)s

6 – Ne faites aucun tag sans les prévenir

7 – Vous devez obligatoirement taguer 11 personnes.

 

J'ai publié les règles, je dois maintenant dire 11 choses sur moi.

 

J'aime pas les tags

Je deteste Raquel

Je préfèrerais être dévorée par Sergi Lopez

Ca me gonfle grave de raconter ma vie

Je veux un Mojito

J'aimerais aller me coucher

j'ai froid

Faut que j'aille chez le coiffeur

Tiens je dois appeler Sandrine demain

J'ai une semaine chargée

J'ai un traître parmi mes lecteurs

 

J'ai publié 11 choses sur moi. Je dois à présent répondre aux questions de Raquel

 

1 – Thé ou café ? Les deux mon capitaine

2 – Plage ou montagne ? Montagne sauf si tu m'invites

3 – Râler ou se taire ? Il existe un degré dans la colère où le silence s'impose

4 – Calme ou survolté(e) ? ça ne dépend pas de moi

5 – Facebook ou Twitter ? Facebook

6 – En haut ou en bas ? (tu penses à ce que tu veux, merci) En haut

7 – Fromage ou dessert ? café

8 – Chaud ou froid ? (cf. remarque question 6) tiède

9 – PC ou Mac ? PaC

10 – Pyjama ou cul nul ? Je ne fréquente pas de cul nul

11 – Et là, j’ai une question que vraiment je voudrais poser à tous mes contacts français tellement mes yeux saignent souvent sur le flux de mon facebook… La règle de la 2ème personne du singulier de l’impératif des verbes du premier groupe, sans déconner (putain), ça te parle ou pas ? Bref, en gros : Rassure-moi ou Rassures-moi ? MERDE !

 

J'ai répondu aux questions. Je dois créer 11 questions pour les tagués.

 

1- Comment tu t'appelles ?

2- Tu viens d'où ?

3- Tu es venu avec qui ?

4- Elle est où ta maman ?

5- Tu travailles bien ?

6- Elle cuisine bien ta maman ?

7- Qu'est ce que tu aimes manger à la maison ?

8- Elles te gonflent mes questions ?

9- Veux-tu l'adresse de Raquel ?

10- Tu veux un coup de main pour te débarrasser de son corps ?

11- On va boire un coup ?

 

J'ai créé les 11 questions. Je dois désigner les 11 victimes

 

MHF

Sister, tu n'as pas de blog, tu es sauvée

Ysa

Brigitte, tu n'as pas de blog, ne me remercie pas

Joufflette

Lilith

Nathalie, tu n'as pas de blog et tu as raison

Josiane, je ne te connais pas

Béatrice, tu n'as pas de blog et tu as de la chance

Liliane, si tu ne réponds pas je le dit à ta fille

Jacques, tu te souviens de moi ?

 

 

J'ai tagué, j'ai prévenu, je vais me coucher.

 


Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Mercredi 8 février 2012 3 08 /02 /Fév /2012 16:02

 

C'est moi qui file ou le temps ? Le temps ça ne bouge pas ce truc là, si ?

 

On est déjà mercredi et c'est le jour des premières fois avec la troupe des premières fois.

 

Cette semaine, on raconte notre premier jour au collège.

 

Comme il est difficile ce passage où de grand chez les petits, on devient petit chez les grands !

 

En CM2 on est des chefs, on fait la loi dans la cour de récréation. En 6ème on ne la ramène pas face aux grands de 3eme qui nous foutent la trouille tellement ils sont ... grands !

 

C'est étonnant mais je n'ai pas souvenir de la présence de l'un de mes parents devant le collège le jour de mon entrée en 6e. Peut-être y etais-je allée accompagnée de mes copines ? De ma grand-mère ?

Nous étions nombreux ce jour là devant les grilles blanches de ce collège tout neuf. Je me souviens que devant moi, un garçon pleurait, sérré contre son père.

Pour la première fois, j'entrais dans une école mixte. J'allais avoir des garçons dans ma classe !

 

Nous avons été rassemblés dans la cour et au fur et à mesure que les surveillants appelaient notre nom, nous devions nous ranger dans telle ou telle file. Je me souviens du chahut que cet appel engendrait, je me souviens de cette fille qui disait des gros mots que je n'avais jamais entendu et dont la vulgarité et le toupet me sidèraient.

Peu à peu, les rangs se sont formés. Dès qu'une classe était complête, elle quittait les lieux. La cour s'est vidée, tout le monde a été appelé.

Sauf moi !

 

Je me souviens de ce moment de solitude et de vulnérabilité, comme si c'était de ma faute si on m'avait oublié.

J'ai senti les larmes monter à mes yeux mais je n'ai pas voulu céder à la panique. Je suis allée voir la surveillante qui semblait ne pas m'avoir vu, j'ai ravalé ma peur et je lui ai demandé où je devais aller. Surprise, elle m'a emmené dans les bureaux de l'administration où j'ai vu des gens parcourir des listes sans m'accorder un regard. Ces impolis ont apparemment trouvé mon nom et la surveillante m'a conduit dans la classe à laquelle j'étais affectée.

 

Quand la porte s'est ouverte, les élèves étaient déjà tous installés, autant de garçons que de filles, quel choc !

La maitresse prof m'a demandé d'aller m'assoir au fond, il y avait une place à coté d'un garçon. Rhaaaa un garçon comme voisin ! Et un moche en plus ! Je me suis glissée à la place désignée et seulement à ce moment là, je me suis remise à respirer, on avait trouvé ma place, j'étais sauvée !

J'ai observé mes co-détenus et j'ai reconnu des visages. Personne de ma classe de CM2 mais des enfants de mon quartier puis le garçon qui pleurait dans les bras de son papa devant la grille, puis la fille aux gros mots, ils étaient là, dans ma classe !

 

J'ai de très bons souvenirs de cette année de collège. Je me souviens de la prof d'anglais qui était sévère mais sympa. Je me souviens du prof de maths qui arrivait à me faire comprendre ce que l'on appelait à l'époque "les maths modernes".

Le garçon pleurnichard n'a pas pleuré longtemps, Eric C. était un bagarreur. La fille grossière m'a suivi jusqu'en 3e, Evelyne D. était un clown au language fleuri. Mon voisin de classe, Dominique D. n'avait rien de méchant, il n'était pas doué pour les études et ça ne le chagrinait aucunement. C'était tout simplement un mou. Ma meilleure copine cette année là s'appelait Christine. C'est aussi en 6e que j'ai écrit ma première fiction.

 

Cette année là, la guerre au Cambodge faisait des milliers de morts. Une jeune réfugiée est arrivée dans notre classe en cours d'année, elle ne parlait pas un mot de français. Nous n'étions pas assez grands pour connaitre le drame qu'elle avait sans doute vécu.

 

CCI08022012_00000.jpg

 

 

Quand mon fils a fait son entrée en 6e, je l'ai accompagné. Il entrait dans un nouveau collège, dans une ville qu'il ne connaissait pas. Aucun visage familier auquel se raccrocher. Je suis restée dans la cour avec lui jusqu'à ce que son nom soit appelé, qu'il entre dans le rang de sa classe. Et là, j'ai respiré.

 

Il n'avait pas été oublié.

 


Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires

Présentation

Suivez moi

Wikio

 

 

 

Catégories

Derniers Commentaires

Dernières lectures

artoff142-9a754LapluieavantquelletombeGRAND9782070384143.jpg  

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés