Mardi 24 janvier 2012 2 24 /01 /Jan /2012 18:58

 

Il y a quelques jours, je suis tombée sur un billet qui m'a intrigué.

 

Via Luc, un ami du mercredi, je suis arrivée sur le blog de Lenaig.

Le billet consistait à faire son autoportrait en utilisant l'alphabet. Séduite, j'ai décidé de tenter l'exercice à mon tour.

 

 

Voici donc ce qu'il y a à savoir pour me connaitre de A à Z .

 

Je n’ai jamais débordé d’Ambition.

Faisant souvent acte de Bienveillance pour les miens.

La Curiosité en tout à comblé les lacunes.

Toujours Déterminée à apprendre quelque chose,

à Ecouter ce qui pourrait instruire ou détruire

malgré ma Fragilité mal camouflée.

Je suis issue d’une famille Grand écart

A demi Helvète, à demi Insulaire.

J’ai soif de Justice

et de bon Karma.

Des torrents de Larmes

m’ont longtemps Martyrisé

avant que les soucis versent

Naturellement dans l’Oubli.

J’aime le Présent,

je ne me pose pas de Questions.

Mon fils est ma Raison d’être.

Comme moi, il est Sensible et Têtu.

Bientôt nous Unirons notre joie

dans un Voyage très attendu.

Il me faudra bien un Whisky

et quelques Xanax

pour atterrir à new York

en toute Zenitude.

 

 

alphabet-ring.png

 

 

Communauté : Intime et décalé
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Vendredi 20 janvier 2012 5 20 /01 /Jan /2012 09:59

 

Vous le savez déjà, cette année j'ai enfin décidé de m'inscrire dans un atelier d'écriture et j'ai bien fait ! 

 

Un dimanche après midi par mois, je retrouve quelques accros d'écritures afin d'échanger sur nos projets autobiographiques mais pas que !

L'animatrice nous propose également de faire d'une séance à l'autre des petits excercices stylistiques d'écriture.

 

Le mois dernier nous devions écrire quelques anamnèses. 

 

Je n'avais jamais entendu parler d'anamnèses, je ne connaissais pas ce mot. 

Première étape : Chercher la définition. Le Larousse me donne :

 

Ensemble des renseignements fournis au médecin par le malade ou par son entourage sur l'histoire d'une maladie ou les circonstances qui l'ont précédée.


Prière de la messe qui suit la consécration.

 

Ca ne me va pas du tout ça, je dois raconter un souvenir ... Nouvelle recherche :

 

Anamnèses dans Roland Barthes. Ah ça c'est déjà mieux. Je découvre ainsi qu'il s'agit d'essais d'écriture autobiographique d'un souvenir rapporté à sa plus sobre narration.

 

Vous suivez ?

Exemple d'anamnèses selon Roland Barthes :

 

« Au goûter, du lait froid, sucré. Il y avait au fond du vieux bol blanc un défaut de faïence ; on ne savait si la cuiller, en tournant, touchait ce défaut ou une plaque du sucre mal fondu ou mal lavé. »

 

A mon tour !

 

Le dimanche Papa avait l’habitude d’allumer un cigare après le déjeuner, puis, il préparait son porte feuille, les clés de sa voiture et nous partions lui et moi visiter un musée.

Mes dimanches de bonheur était enfumés et culturels.

 

Le soir où mon frère partit au service militaire, j’étais déjà couchée dans son lit. Papa l’accompagnait au train, ma mère restait pour me garder. Avant de quitter sa chambre, il a gratté les cordes de sa guitare posée contre l’armoire. Comme un adieu.

Du haut de mes 10 ans, mon frère partait à la guerre, le son ne m’a jamais quitté.

 

Prendre une vieille photo.

Identifier les personnages et le lieu.

Plonger dans l’image.

Savourer les odeurs et les sons.

Retrouver les sensations du moment.

S’y bercer quelques instant.

Revenir au présent.

 

 

cigare.jpg

 

La Havane, Cuba 1963

 

 


Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Mercredi 18 janvier 2012 3 18 /01 /Jan /2012 18:05

 

 

Mercredi c'est le jour des premières fois  avec MHF, Lilith, Joufflette, Papiluc, Zette, Dom et les autres !

Cette semaine le thème est "premier coup de gueule ou première gueulante"

 

Je ne vais pas vous raconter la génèse de mes gueulantes parce que je ne m'en souviens pas. Tout ce que je sais c'est que ça n'est pas le cri primal de ma naissance puisque je suis née en silence.

Depuis, ça a bien changé...

 

Samedi dernier je dinais chez Sister. Elle m'a rappelé un coup de gueule assez costaud que j'avais poussé quelques années auparavant. C'est cet épisode qui sera le sujet de cette semaine en espérant que cela vous amusera. Moi j'en ri mais ce jour là, je ne riais pas...

 

Je detestais l'appartement où je vivais juste avant de m'installer dans mon actuel nid douillet. Je n'aimais rien. Ni l'appartement qui était pourtant vaste et impeccable, ni l'immeuble qui était pourtant bien entretenu, ni le quartier, ni les voisins, ni le bruit. J'y suis resté 2 ans 1/2 et je n'en ai pas un seul bon souvenir. Les mauvais ne manquent pas eux mais je les ai oubliés.

Heureusement que Sister m'a rappelé l'épisode du vieux !

 

Juste en dessous de mon appartement vivaient une tunisienne qui passait sa vie à faire à bouffer, gueuler après son mari et téléphoner à ses copines au bled le soir à minuit. Lui, c'était un vieux con, râleur, puant le tabac du matin au soir, hurlant après sa femme et après tout ce qui bougeait autour de lui dans un rayon d'un kilomètre.

Un jour, je revenais de l'école avec mon fils et une copine à lui qui venait jouer à la maison en attendant que son papa vienne boire un café avec moi et la chercher.

Je fais entrer mon petit couple de loulous, on enlève les manteaux, les godasses et DING DONG !

J'ouvre la porte derrière laquelle se tenait mon voisin préféré : Le vieux.

 

Il attaque direct :

-" C'est pas un peu fini ce bordel ? On entend que vous et vot' gosse depuis ce matin !!!!"

Surprise, voire désarçonnée, je lui répond calmement :

"- Inutile de hurler, calmez vous, je ne sais pas de quoi vous parlez, on arrive à l'instant .

- Vous foutez le bordel depuis ce matin ! Je sais que c'est vous ça tape au plafond !!!

-Je vous répète que ça ne peut pas être moi puisque je vous dit que je viens d'arriver !

- Conneries ! De toutes façons j'entends vot'mome tout le temps !

Là je commence à chauffer genre induction :

-" Ca m'étonnerait vu le boucan que tu fais quand t'engueules ta femme ! Et puis c'est bon, rentre chez toi !"

Sur ce, je lui claque ma porte au nez, non mais faut pas déconner !!!

 

Et là j'entends :

-" SALE PUUUUUUUUUUUTE !!!"

Le mot de trop, celui qui fait switcher. J'ouvre ma porte à la volée:

 

-"Tu peux répéter là, j'ai pas bien compris !"

 

Surpris par une audace auquel il n'est apparemment pas habitué, il lève la béquille qui ne le quitte jamais dans un geste qui ne porte pas à confusion et qui veut dire : "Je vais te la mettre dans la gueule".

J'étais déjà dans une autre dimension, impossible à arrêter, bourrée d'adrénaline. Je fais un pas en avant, fixe son regard bovin et lui dit:

 

-" Vas-y tape mais surtout ne me râte pas !!!"

 

A cet instant, la porte de l'ascenseur s'ouvre et le papa de la petite qui était chez moi en sort. Il avait entendu l'altercation.

Il sort de la cabine, attrappe le bras du vieux et pousse le bonhomme dans l'ascenseur resté ouvert. A cet instant j'appuie sur le bouton RDC et nous fermons la porte.

Allez hop, bon voyage !

 

L'épouse du dingue montait déjà l'escalier, hystérique, elle hurlait après son mari, elle m'implorait de ne pas appeler la police, elle pleurait, gémissait, c'etait absurde. Je venais de me friter avec monsieur et j'étais en train de consoler madame. Grotesque !

J'ai invité mon pote à entrer, nous avons bu notre café comme prévu, les enfants n'ont pas moufté et je n'ai plus jamais croisé le vieux. Il gueulait mais il ne me croisait plus. Sa femme est même venue un jour me demander la permission d'inviter mon fils à manger son couscous. J'ai décliné aimablement.

 

jpg_marsu-colere.jpg

 

 

Je ne me lie jamais avec les voisins, je ne copine pas facilement. Je suis une sauvage et je tiens à le rester.

 

 


Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires

Présentation

Suivez moi

Wikio

 

 

 

Catégories

Derniers Commentaires

Dernières lectures

artoff142-9a754LapluieavantquelletombeGRAND9782070384143.jpg  

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés