Première fois

Mercredi 25 avril 2012 3 25 /04 /Avr /2012 21:55

 

 

Nous sommes mercredi et vous commencez à avoir l'habitude de lire ici tous les mercredis ma contribution au groupe des Premières fois.

Vous vous souvenez qu'avec Zette, MHF, Papiluc, Lilith, Joufflette, Sandrine, Emma, Laora et Dominique nous vous dévoilons chaque semaine une première fois...

 

Vous pouvez participer sur vos blogs ou dans les commentaires et si vous voulez rejoindre nos rangs, vous serez les bienvenus.

 

Le thème de la semaine, c'est la première fois où je suis allée au restaurant.

 

Inutile de vous dire que je n'ai pas le moindre souvenir de la première fois où mes parents m'ont emmené au restaurant. A la maison, on se sortait pas beaucoup, ce devait sans doute être pendant les vacances mais lesquelles ? Aucune idée...

Je me souviens mieux de la dernière fois où je suis allée au restaurant puisque c'était ce soir et que je suis rentrée à la maison de bonne heure afin de ne pas vous priver du plaisir de me lire. Autant vous prévenir, je ne suis pas inspirée.

Ce soir j'étais au restaurant chinois avec Sister et on s'est régalé. Pas de quoi en faire un billet tout de même alors vu que je n'ai pas souvenir de ma première commande, j'ai envie de vous faire partager quelques souvenirs épiques des mes diners en ville.

 

Il y a eu la fois où j'ai été invitée dans un restaurant hors de prix par un type qui m'impressionnait beaucoup. Avec nous il y avait des amis à lui, je ne connaissais personne, j'étais bien plus jeune que tous les convives et hyper mal à l'aise. J'ai passé commande comme tout le monde mais je n'ai rien pu avaler, même pas un morceau de pain tellement j'étais tendue, je devais avoir 20 ans, un grand moment de solitude.

 

Il y a eu la fois où celui qui était mon beau-frère à l'époque s'est retrouvé avec une mouche morte dans son assiette de spaghettis. Nous étions dans un des établissements parisiens d'une chaine en vogue dans les années 90. L'assiette à été changée mais je crois qu'il attend encore les excuses de la maison.

 

Il y a eu ce petit déjeuner dans le restaurant d'un hôtel 5 étoiles à New York. La baie vitrée descendait jusqu'à mes pieds. J'étais au 35e étage du Mandarin Oriental. J'ai mangé des french toasts à se rouler par terre en admirant Central park. Un merveilleux souvenir. Je regrette de ne pas y être retournée cette année.

 

Il y a eu le déjeuner pour l'anniversaire de mon papa. Il avait invité famille et amis proches dans un endroit paradisiaque non loin de chez lui. Nous avions une salle privée avec la terrasse face à l'océan. Mon fils ne pensait qu' a sauter dans la piscine qui servait de décor à ce cadre fabuleux.

 

Ce qui est compliqué c'est que je suis très difficile. Les tables étoilées ne seront jamais honorées de ma présence, leur carte comprend bien trop de produits que je ne mange pas. Je ne mange aucun produit marin. Poissons, crustacées, coquillages sont proscrits de mon régime alimentaire, je deteste ça.

Inuitile donc aussi d'imaginer déguster un plateau de fruits de mer en ma présence au petit matin à Dieppe. A la rigueur je goûterais le vin blanc...

 

 

Diner-Marion-003.jpg

 

 

Quoi qu'il en soit, la meilleure table, la meilleure cuisine que je connaisse n'affiche jamais sa carte à l'avance et ne reçoit qu'en petit comité.

Si vous avez un jour la chance d'être convié à la table de Sister, vous oublierez vite les restaurants car je vous garantie que vous ne serez pas loin du Paradis ! 

 


Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 18 avril 2012 3 18 /04 /Avr /2012 16:25

 

Bien que je sois installée sur la terrasse chez mon papa face à l'océan, je n'ai pas perdu la notion du temps. Nous sommes mercredi et le mercredi c'est La Première fois !

 

Cette semaine le thème choisi est: Première expérience mystique.

 

Pas facile à traiter comme sujet...Et pourtant quand on y réfléchit bien, il y a toujours un petit truc bizarre qui nous a frappé un jour ou l'autre même si on en a pris conscience des années plus tard !

 

C'est un peu ce qui m'est arrivée lors d'un de mes séjours à New York.

 

Mais attendez... Je vous l'ai déjà raconté cette histoire ! Et comme c'est la chose la plus bizarre qui me soit arrivée je ne peux pas vous en raconter une autre !

 

Qu'est ce qu'on fait dans ces cas là ?

 

Je vous met le lien vers mon aventure ?

 

Si vous êtes curieux, vous cliquerez sur le lien.

 

Si vous me lisez depuis longtemps, vous connaissez déjà l'histoire.

 

Et si ça vous gonffle, vous fermez la page !

 

1.1291136773.waldorf-astoria.jpg

 

 

 

Allez un petit clic pour une grande claque !

 

 

 

 

 

 


Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Mercredi 11 avril 2012 3 11 /04 /Avr /2012 17:18

 

 

Nous sommes mercredi et vous commencez à avoir l'habitude de lire ici tous les mercredis ma contribution au groupe des Premières fois.

Vous vous souvenez qu'avec Zette, MHF, Papiluc, Lilith, Joufflette, Sandrine, Emma, Laora et Dominique nous vous dévoilons chaque semaine une première fois...

 

Vous pouvez participer sur vos blogs ou dans les commentaires et si vous voulez rejoindre nos rangs, vous serez les bienvenus.

 

Le thème de la semaine, c'est la première fois où j'ai fêté Pâques.

 

Quelle drôle de fête que celle de Pâques... Non seulement cette fête change de date tous les ans mais c'est avant tout un sacré carnage pour ne pas dire un carnage sacré !

 

Alléluia, Machin est réssuscité, c'est la fête, l'allégresse sauf pour les lapins, poules, poussins, poissons, oeufs et agneaux qui se font dévorer sous prétexte qu'il faut qu'on se tape la cloche. 

 

Et puis si on y regarde de plus près:

Qui peut croire qu'un homme est sorti tout seul de son tombeau après avoir réssuscité ?

 

Qui peut avoir eu l'idée d'appeler un agneau Pascal ?

 

Qui peut croire que des cloches parties de Rome déposent des oeufs en chocolat dans tous les jardins ?  Non parce que des cloches ça n'a pas de bras et comme tout le monde le sait :

 

Pas de bras, pas de chocolat !

 

Je n'ai pas de souvenir d'une fête de Pâques en particulier. Je me souviens juste que quand j'étais petite et que nous avions encore la maison avec le vieux jardin, j'allais à la chasse aux oeufs armée de mon petit panier en osier.

Une fois le jardin méticuleusement ratissé, je remontais sur le péron et avant de pousser la porte, je me retournais, jetais un dernier coup d'oeil alentour et lançais aux quatres vents un puissant :

 

Merci les Cloches !

 

 

paques-dtc.png

 

 



Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Mercredi 4 avril 2012 3 04 /04 /Avr /2012 18:04

 

 

La petite troupe des premières fois est en constante évolution.

Certains s'en vont, d'autres arrivent au gré de nos mercredis. Avec Zette, MHF, Papiluc, Lilith, Joufflette, Sandrine, Emma, Laora et Dominique nous vous dévoilons chaque semaine une première fois...

Vous pouvez participer sur vos blogs ou dans les commentaires et si vous voulez rejoindre nos rangs, vous serez les bienvenus.

 

Le thème de la semaine, c'est la première fois où j'ai rencontré une célébrité.

 

Je vais tricher un peu car la toute première personne connue que j'ai vu en chair et en os, j'ai pas eu à la chercher puisqu'elle fait partie de ma famille mais si tu as moins de 40 45 ans, tu connais pas Michel Rousseau.

La deuxième personne connue que j'ai vu en vrai c'est Sophie Darel mais c'est pareil, si tu as moins de 40 ans tu ne sais pas qui c'est.

Tiens, mon tout premier concert (après les Poppy's) J.M. Cerrone c'est pareil, si tu es jeune, tu ne connais pas et si tu es moins jeune, tu as dû faire comme moi, te barrer avant la fin.

Je vais pas non plus parler des deux copains du quartier qui étaient chanteurs chez les Poppy's parce que tu ne les connais pas non plus si tu as moins de ... ouais tu as compris le principe.

Il y a bien la fille des voisins qui etait devenue top model mais on s'en fout.

 

Plus je cherche de qui je vais parler, moins j'arrive à me décider pour quelqu'un en particulier.

 

Des artistes en concert, j'en ai vu un paquet. De très près au premier rang ou de très loin au fond du stade, j'étais là.

J'étais là pour Rod Stewart, Simple Minds, ZZ Top, Genesis, Elton John, Bryan Ferry, Barclay James Harvest, Iron Maiden, Dream theater, Robert Cray, Eric Clapton, David Eugene Edwards, U2, Phil Collins, Bruce Springsteen, et j'étais même là pour Gérald De Palmas, Francis Cabrel, Johnny Halliday et Lara Fabian ouais ouais !

Des sportifs en compétition, j'en ai vu quelques uns. Alain Prost, Ayrton Senna, Jean Alesi, Michael Schumacher, quelques tennismen. J'ai vu David Douillet lors d'une avant première au Grand Rex. Il était sur scène avec Arnold Schwarzenegger, bah il était tout rikiki le terminator !

Quelques acteurs croisée dans Paris...

 

On a tendance à oublier que ces célébrités sont avant tout des gens comme tout le monde. Ils mangent, ils font des courses, ils habitent quelque part, ils conduisent, ils vont même aux toilettes !

 

Depuis quelques années, j'arpente les salons littéraires. J'y rencontre moult écrivains et jusqu'à présent c'est cette catégorie de célébrités qui m'apporte le plus grand plaisir. Même en pleine séance de dédicace, ils ont toujours un mot gentil et personnel pour chacun de leurs lecteurs. J'ai eu ainsi le plaisir d'échanger quelques avis avec Katherine Pancol, Jay Mc Inerney, Benjamin Percy, Richard Price, Richard Ford, la photographe Patricia de Gorostarzu, Maxime Chattam, lydia Lunch et quelques autres.

 

Il y a 10 jours, je suis allée saluer Roger Jon Ellory lors de la tounée promotionnelle de son dernier bouquin. Ca fait 3 fois que je rencontre cet écrivain anglais, on échange parfois par mail sur la littérature, le Blues ou la photographie. Ce type est adorable et celui que j'attends avec une impatience non feinte c'est mon écrivain préféré, le californien Dan Fante. Il est lui aussi en France actuellement et j'irais le saluer pour la seconde fois jeudi prochain.

 

 

the-artist.jpg

 

 

 

J'ai vraiment, vraiment hâte de lui en taper cinq avant de me jeter, comme la pauvreté sur le tiers monde, sur son dernier bouquin:

Dommages collatéraux

 


Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Mardi 27 mars 2012 2 27 /03 /Mars /2012 09:11

 

 

Cette semaine, avec la troupe des premières fois nous avons décidé de raconter la première fois où nous avons pris la parole en public. 

Il a fallu que je trie dans ma mémoire car même si ça n'est pas mon métier, il m'est arrivé plusieurs fois de devoir m'exprimer devant un auditoire et ce à différents ages de ma vie et pour différentes raisons.

 

Le trac, je crois bien que je ne sais pas ce que c'est. La première fois que je suis montée sur une scène devant un public, la seule chose que j'ai ressenti c'est la chaleur des projecteurs. J'étais aveuglée par toute cette lumière si bien que je ne voyais pas la salle. J'ai donc fait comme si il n'y avait personne, j'ai fait ma prestation et je me suis barrée.

Lors de ma courte carrière professionnelle, j'ai eu pour mission de dispenser durant un mois des cours techniques à l' Ecole Nationnale d'Assurances. Les gens avec qui je partageais mes connaissances étaient tous plus agés que moi et pas un ne m'a effrayé.

Quand je prennais mes cours de chant, jamais je n'ai senti une gène à pousser ma voix et les quelques fois où on m'a demandé de chanter en représentation, j'étais comme un poisson dans l'eau.

Je ne suis pas timide, j'ai un contact très facile du moment que c'est moi qui l'ai décidé. Je déteste me faire aborder. Une intrusion met automatiquement tout mon système de défense en alerte rouge.

Quand je suis devant un public, je sens une distance entre lui et moi. C'est comme si je m'adressais à un tableau. Le halo lumineux qui me sépare de lui me protège alors je ne regarde rien, je ne vois rien, je suis uniquement concentrée sur ce que je dis et fais. Je m'isole.

Bien sûr, je n'ai pas passé ma vie sur les planches, j'ai du en tout me retrouver une vingtaine de fois devant un auditoire pour jouer, parler ou chanter. 

Inconsciente ? Peut-être mais en tout cas cette inconscience m'a permise de goûter au bienfait de l'adrénaline. Je ne suis pourtant pas trop extravertie. A moins d'être saoule (c'est à dire jamais), personne ne me verra danser, je suis incapable de me trémousser en public, je ne supporte pas de me laisser aller. J'ai besoin de contrôler ce que je fais et surtout de ne pas écorner l'image que je veux donner de moi, quelle soit bonne ou mauvaise selon le message que je veux faire passer.

 

La première fois où je me suis produite en public, je suis devenue une attraction dans mon quartier. Je devais avoir 4 ans et j'étais l'animation de la boulangerie au bout de notre rue.

A chaque fois que j'allais chercher du pain avec mon père ou ma mère, la boulangère me demandait si je voulais bien lui chanter une chanson. Alors, elle m'asseyait sur le comptoir et devant les clients, j'entonnais irrémédiablement le folklore américain de Sheila.Devant mon enthousiasme, les gens m'encourageaient et je redoublais d'entrain à interprèter cette chanson qui à l'époque était un immense succès.

 

 

 

Alors je crois que quand les fées se sont penchées sur mon berceau, la fée Trac devait avoir un mot d'absence...

 


Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires

Suivez moi

Derniers Commentaires

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés